Danbé


Vendredi 25 novembre 20h30

{récit & musique}

Marie Desplechin et Aya Cissoko, Compagnie (Mic)zzaj

Centre culturel de Fumel

Durée : 1h20

Tout public à partir de 12 ans
Tarif bleu

 

Création musicale et sonore : Pierre Badaroux et Laurent Sellier, Adaptation : Olivia Kryger. Avec Olivia Kryger : voix parlée, Pierre Badaroux : contrebasse, basse électrique, ukulélé, senza, live electronic, voix parlée, Laurent Sellier ou Vivien Trelcat : guitare, percussions, futujara, live electronic, voix parlée Frédéric Gillmann : création lumières et régie.



Le danbé c’est la dignité en malinké, la langue du Mali. C’est là que sont nés les parents d’Aya, avant d’immigrer à Paris en 1970. La petite fille va apprendre la boxe française dès l’âge de 8 ans, et décrocher à 21 ans son premier titre de championne du Monde. Derrière ces succès sportifs, l’histoire d’une fillette de Ménilmontant, de son enfance lumineuse brutalement confrontée au deuil. Lorsque le père meurt dans un incendie criminel, sa mère choisit avec courage de rester vivre en France, contre l’avis de sa famille et contre la tradition. Elle élèvera pourtant ses enfants dans le strict respect du danbé.

Ce récit d’apprentissage intense et plein d’espoir raconte sans apitoiement comment on affronte les épreuves et comment on en triomphe. Instruments acoustiques, électroniques, sons enregistrés construisent une musique délicate, entre le jazz et la mélodie. Installés au centre du public, une narratrice et deux musiciens racontent la vie hors du commun d’Aya Cissoko. Les spectateurs sous casque, confortablement assis sur des coussins, sont embarqués dans ce film pour les oreilles où chaque tonalité de voix prend un relief extraordinaire. Une expérience intime et bouleversante.

 

« Une expérience unique à vivre. » Télérama

« La tragédie se fait récit intime, les protagonistes parlent au creux de l’oreille du spectateur » La Terrasse